IF La Maisonnée - Modalités concours d'entrée AP

Retour page précédente

Le concours d'entrée en formation d'Auxiliaire de Puériculture

 

Pour être admis à suivre les études conduisant au diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture, les candidats doivent être âgés de dix-sept ans au moins à la date de leur entrée en formation ; aucune dispense d’âge n’est accordée et il n’est pas prévu d’âge limite supérieur.

Attention : Certaines vaccinations sont obligatoires pour intégrer la formation ; Diphtérie, Tétanos, Polio, Hépatite B, BCG. D'autres recommandées ; Rubéole, Rougeole, Coqueluche... Si vous n'êtes pas vacciné ou à jour des rappels, cela peut prendre plusieurs mois ! Aussi, n'attendez pas pour commencer vos vaccinations si votre projet de formation est consolidé.

 

Les épreuves de sélection comprennent deux épreuves écrites d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

Epreuves écrites d'Admisibilité

Une épreuve de culture générale, en lien avec le domaine sanitaire et social, comprenant deux parties et d’une durée de deux heures

1. A partir d’un texte de culture générale d’une page maximum et portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, le candidat doit :

  • dégager les idées principales du texte ;
  • commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions au maximum. 
        Cette partie est notée sur 12 points et a pour objet d’évaluer les capacités de compréhension et d’expression écrite du candidat. 
 
2. Une série de dix questions à réponse courte
  • cinq questions portant sur des notions élémentaires de biologie humaine
  • trois questions portant sur les quatre opérations numériques de base
  • deux questions d’exercices mathématiques de conversion
        Cette partie, notée sur 8 points, a pour objet de tester les connaissances du candidat dans le domaine de la biologie humaine ainsi que ses aptitudes numériques.

 

Des tests psychotechniques ayant pour objet d’évaluer les aptitudes suivantes : 

  •  l’attention ; 
  •  le raisonnement logique ; 
  •  l’organisation. 

        Cette épreuve, d’une durée d’une heure trente, est notée sur 20 points

 

Sont dispensés de l’épreuve écrite de culture générale :

 1° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme homologué au minimum au niveau IV ou enregistré à ce niveau au répertoire national des certifications professionnelles, délivré dans le système de formation initiale ou continue français  

2° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V, délivré dans le système de formation initiale ou continue français 

3° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu  

4° Les étudiants ayant suivi une première année d’études conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier et n’ayant pas été admis en deuxième année.

 

Epreuve orale d'Admission

Elle se divise en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum avec deux membres du jury, précédé de dix minutes de préparation : 

a) Présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d’argumentation et d’expression orale du candidat ainsi que ses aptitudes à suivre la formation ; 

b) Discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession d’auxiliaire de puériculture. Cette partie, notée sur 5 points, est destinée à évaluer la motivation du candidat. 

Une note inférieure à 10 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire. 

A l’issue de l’épreuve orale d’admission et au vu de la note obtenue à cette épreuve, le jury établit la liste de classement. Cette liste comprend une liste principale (70 places) et une liste complémentaire

 

L’admission définitive dans un IFAP est subordonnée

1. A la production, au plus tard le premier jour de la rentrée, d’un certificat médical attestant que le candidat ne présente aucune contre-indication physique ou psychologique à l’exercice de la profession.

2. A la production, au plus tard le jour de la rentrée en stage, d’un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France.

 

Retour page précédente